Activités du mois

<<  Mars 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
    1  2  3  4  5
  6  7  8  9101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
 
 
Bienvenue à l'Écharpe d'Iris
.

À quoi bon nous souhaiter une bonne nouvelle année, si nous estimons que celle qui vient de s'achever, ne fut pas bonne à tous points de vue, à moins que soudain nous réalisions, qu'en fait nous l'avons plutôt mal jugé si nous n'avons pas vu à quoi elle fut bonne justement, ne serait-ce que parce qu'elle fut en réalité pour tous exactement comme consciemment ou inconsciemment nous l'avons formellement programmée, telle que la précédente à laquelle par ignorance d'un plan autrement plus vaste et plus aimant que le nôtre, moins personnel en tous cas, nous n'avons pas accordé plus d'attention, plus de crédit qu'à celles qui l'ont, nous semble-t-il, précédées, ainsi donc le nouveau hérite systématiquement de l'ancien, s'il ne corrige pas la perception qu'il a de son aïeul, le petit fils devient son grand-père, en d'autres termes, nous ne percevons que ce que nous croyons que sont les choses, rarement ce qu'elle sont en réalité.

En ce qui nous concerne Mélodie et moi, en ce début de 2016, nous considérons que les années 2014 et 2015 comme toutes celles qui  sont retournées à l'éternité, furent excellentes, pleines de grâce, riches et heureuses, parfaitement adaptées à notre désir le plus cher, qui n'est rien moins que d'êtres en tout et pour tout, ensemble, que ce soit ici ou là, aussi bien qu'ici et là, pleins aux as comme apparemment démunis, mais joints dans un même but.

Une même intention de jeu, là où le rire l'emporte sur tous les à priori avec lesquels nous avons jugé constamment toutes choses, bonnes ou mauvaises, quand la notion dérisoire et ennuyeuse de bien et de mal qui tient ce monde entre ses griffes acérées, cède soudain la place à l'amour sans condition, terrassée par le rire spontané d'un enfant qui ne sait pas encore pourquoi il rit, mais qui sait intuitivement que le rire n'attend pas des jours meilleurs pour se manifester.

Le rire n'en a cure, parce que le rire est plus puissant que la désolation, plus rapide que la colère, c'est le fou du roi, son poil à gratter, c'est lui qui voit que celui-ci est nu, qu'il a un gros nez, qu'il pète plus haut que son cul, qu'il fait pipi à côté de la cuvette, ou dans sa culotte, renverse sa soupe, se prend les pieds dans son propre tapis dès qu'il ouvre la bouche.

Enfin le rire est de tous les enterrements de la bêtise, le rire, le vrai, permet de désamorcer tous les drames, pour peu qu'on l'y laisse entrer, toutefois, sans pour autant déranger qui que ce soit, on peut tous les jours rire de soi en toute impunité, ce qui est royal, heureux, sans gène, tout à fait humble, sans salaire mais salutaire et drôle à la fois.

Riez tant qu'il est encore temps, le temps du rire n'est pas un temps ordinaire, c'est un temps à la faveur duquel on ne peut rien faire d'autre, un temps qu'aucun maniaque n'a pu thésauriser jusqu'à présent, pour la bonne et simple raison que pour le maniaque, le rire est avant tout douloureux et cruel dans son retour à l'envoyeur.

Tous les fâcheux le savent, le rieur inné en chacun d'eux, semble ricaner, parce que c'est à peu près tout ce que lui permettent ces gens-là.

Mr et Mme ne rient pas plus que les professionnels du rire d'ici ou d'ailleurs qui parfois nous font rire nerveusement sans jamais vraiment rire eux-même, ce qui rend le rire incomplet et par conséquent, sans lendemain.

À vrai rire, ces hommes et ces femmes qui ont appris à nous faire nous trémousser dans nos pantoufles, sont des gens très sérieux, ils sont payés pour ça, mais en passant prudemment à côté de la richesse naturelle du fou-rire comme s'il s'agissait d'un précipice, ses rieurs de métier, dès que le rideau retombe sur eux, aussitôt après les deux ou trois rappels de rigueurs, tout de même, il faut ce qu'il faut, même si c'est peu pour un si dur et si pauvre labeur, rentrent chez eux en grimaçant, car évidemment, lorsqu'on ne parvient pas à rire au dehors sans raison, au dedans, ça ne rigole pas.

Allez, bonne et heureuse année à tous et à toutes, le rire universel n'est pas loin.

Michel & Mélodie

.

.
 
 
 
  
escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort istanbul escort bayan escort istanbul escort istanbul escort istanbul escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan escort bayan http://tandemove-seskoky-kolin.cz http://thesoupopera.com http://ihr-pferd.info http://plitka-bordur.ru http://saopaulo.softdry.com.br